Cap d'Erquy

Prendre un bon bol d'air marin !

Le Cap d’Erquy est un site rare : falaises et rochers de grès rose, lande sauvage, bois de pins, dunes, mer d'émeraude sur les plages sauvages. C’est également un lieu chargé d'histoire : four à boulets, corps de garde, anciennes carrières, sentier des douaniers...

Le grès rose

Contrairement au granit rose (ne pas confondre !), issu du refroidissement du magma, le grès rose d'Erquy est le fruit d'une superposition de couches de sables, datant de 470 millions d'années. Sa couleur rosée, due à la présence d'oxyde de fer, et sa dureté en tant que roche siliceuse, en font un matériau noble surtout employé au début du XXe siècle dans la construction et le pavage des rues. Il donne un charme tout particulier au bâti local ancien. Le grès rose est de nouveau exploité de façon artisanale.

Les anciennes carrière de grès rose dites « Lacs Bleus »

Ils sont le résultat de l'extraction du grès rose des falaises surplombant le port. Des ouvriers taillaient la pierre sur place, puis les pavés étaient acheminés par des wagonnets sur le quai en contrebas. Ceux-ci étaient alors embarqués sur des bateaux (du type de la Sainte Jeanne), puis acheminés vers les grandes villes du Nord essentiellement.

Les plages sauvages

Trois magnifiques plages de sable de fin bordent le Cap d'Erquy : les plages de Lourtuais, du Portuais et du Guen.

Plus d'informations sur les plages d'Erquy.

À découvrir sur le Cap d’Erquy

Le corps de garde des Trois pierres

Construit vers 1744, possédait encore au début du siècle dernier une guérite, aujourd'hui disparue. Cet édifice participait à un vaste système défensif initié par Louis XVI qui instaura les compagnies garde-côte affectées aux batteries et corps de garde sur le littoral de toute la Bretagne.

Le four à boulets

Il fut achevé en 1794 : les boulets de canons chauffés à rouge devaient permettre d'incendier les navires ennemis !

L'abri du canot de sauvetage

A été en fonction entre 1935 et 1966. A partir de 1990, c'est la vedette Plancoët (SNS 238), et depuis 2010 la vedette Côte de Penthièvre, basée dans le port, qui assure le sauvetage en mer.

Le sentier des carriers

Le sentier côtier qui longe les Lacs Bleus, au-dessus du Port d'Erquy, a été aménagé en sentier d'interprétation. Une façon de s'imprégner de l'époque où le grès rose était transformé en pavés.

La formation des dunes

Elle s'est produite il y a environ 2000 ans à la faveur d'une petite régression du niveau de la mer. Aujourd'hui elles sont le théâtre d'une dynamique naturelle liée aux effets de la houle et du vent (engraissement l'été suivi d'un démaigrissement l'hiver). Ce rapport est presque nul à condition que des actions humaines telles le piétinement (de sa végétation fixatrice) ne viennent dégrader davantage le milieu. Elles sont riches en débris et bien exposées au soleil, permettent l'installation d'une flore particulière d'origine méditerranéenne ou associée à des dépôts sableux essentiellement calcaires.