Chapelle Notre-Dame-de-la-Rivière

Site et monument historiques ,  Chapelle à Pommeret

  • La chapelle Notre-Dame-de-la-Rivière (XVIIème siècle), construite par les seigneurs de Cargouët à l'emplacement d’une chapelle beaucoup plus ancienne qui datait du XIVème siècle, et restaurée en 1816 par Mgr Charles-Louis de Lesquen, recteur de Pommeret de 1810 à 1817, puis par l'abbé Jean Gautier (1974-1988). Elle est édifiée au XVIIème siècle (vers 1641), comme semble le stipuler cet extrait "... ayant recogneu à plusieurs qui font voeux et prières à la Sainte Vierge Marie en la chapelle...
    La chapelle Notre-Dame-de-la-Rivière (XVIIème siècle), construite par les seigneurs de Cargouët à l'emplacement d’une chapelle beaucoup plus ancienne qui datait du XIVème siècle, et restaurée en 1816 par Mgr Charles-Louis de Lesquen, recteur de Pommeret de 1810 à 1817, puis par l'abbé Jean Gautier (1974-1988). Elle est édifiée au XVIIème siècle (vers 1641), comme semble le stipuler cet extrait "... ayant recogneu à plusieurs qui font voeux et prières à la Sainte Vierge Marie en la chapelle de Nostre Dame de La Rivière ... et sous le proche fief dudit seigneur et de laquelle il est fondateur, et voyant s'augmenter la dévotion du peuple en ladite chapelle où plusieurs désirent donner et fonder quelques revenu pour entretenir une frairie de Nostre Dame à l'advenir ".
    René Bertho, conseiller du Roi, accorde en avril 1641 " le droit d'érection de cette frairie et accorda la somme de 60 livres de rente et revenu annuel ". L'abbé Louis Pincemin était le titulaire de la fondation de cette chapellenie au moment de la Révolution Française. Prêtre réfractaire, ce dernier dut s'exiler en Espagne en décembre 1792. Il était le frère de François Pincemin, métayer du château de Cargouët et maire de Meslin, qui fut guillotiné pour avoir participé à l'insurrection du 23 mars 1793. Il s'agit d'un édifice en forme de croix latine, dont le chevet et les ailes sont à pans coupés. Toute cette dernière partie date du XVIIème siècle tandis que le bas de la nef date du XIXème siècle, ainsi que le précise d'ailleurs l'inscription sur le pignon ouest : 1848 P. L. Une porte du XVIème siècle a été réemployée. " Mobilier : Retable du XVIIIème siècle, décoré d'anges retenant curieusement leurs robes ; statues de sainte Madeleine, saint Joseph, saint Charles Borromée, saint Gilles, saint Mathurin et curieuse statue de saint Pierre du XVIIIème siècle : il tient un livre de la main gauche et les clefs suspendues à son bras, et, de la main droite, une épée nue avec garde terminée par une tête de coq. Sur le lambris en bois, armes des Sauvaget " (R. Couffon). Les armes " de gueules à la croix pattée d'argent " de la famille Sauvaget (alliée aux Bertho, par le mariage d'Olive Bertho, soeur de René) décorent les voûtes de la chapelle